Xp horizon #4 – Pourquoi acceptez-vous parfois des requêtes coûteuses et pénibles ?


Agree to stay longer in the office without being paid accept a new expensive insurance policy without real needs agree to render an big service to someone you do not know. You may already have surprised yourself to agree that after the fact while you would have refused in normal times. If this is the case, maybe you have been the victim of manipulation’s technique first experimented in 1966 by Freedman and Fraser. Nicolas (N): – Hello Agent Gull. Your mission is to get several housewives that they accept that many investigators can search their closets, and this in order to list their consumer products. To achieve this, you can refer to the discoveries of Freedman and Fraser. (G) – Ah! Easy! When people are asked directly if they would like investigators to search their closets, there is only 22% acceptance. Freedman and Fraser wanted to know if it was possible, following a certain method, to increase this acceptance rate. Women are randomly called from the phone book. Via the telephone, an investigator presents himself to them as mandated by a private organization and asked them if they would agree to answer a short questionnaire of 8 questions on the topic of everyday consumer products. When these women accept, this questionnaire is submitted to them and the investigator warmly thanks them for their participation. Three days later, the housewives who agreed to answer the questionnaire are contacted again and this time the final request is submitted to them: “Would you accept, Madam, to receive a group of investigators responsible for listing your products? ” Remember: When we ask this question directly, without a questionnaire, the acceptance rate is 22%. But following these preparatory steps, the acceptance rate is now 52%. This practice of preparing a subject, via intermediate steps, so that it accepts more easily a request, was named the technique of the “foot in the door”. (N): Hello Agent Gull. Congratulations on your previous assignment. Your new mission is to have owners accept the installation of a giant billboard in their garden, without offering them any consideration. You can again use the foot technique in the door. Freedman and Fraser have multiplied the experiences of the foot in the door, which this one well known: make an individual accept the installation of a 16m² sign in his garden. (G) – Hello sir. Would you accept the installation of a 16m² sign in your garden, on road safety, or for the preservation of nature? Technician (T) – 16m! No, but how are you? (G): When directly formulating the final query, without a preparatory step, the acceptance rate is 16.7%. Freedman and Fraser are developing two types of foot in the door, where the subject is solicited face-to-face. In one case, we first ask the subject if he would agree to place on his windshield a sticker on road safety or nature prevention. In another case, we ask the subject if he would agree to sign a petition on these two same themes. (G) – Hello sir. I distribute road safety stickers to encourage our fellow citizens to drive safely. Would you agree to take one and stick it on the windshield of your vehicle? (T) – Of course, I’ll take you! The speeders, I really do not like that! (G): When we come back three days later to make the final request about having suffered this foot in the door, the sticker or the petition, the results are amazing: 76% of the subjects accept the installation of the 16m² sign in their garden. (G) – Hello sir. Would you accept the installation of a 16m² sign in your garden on road safety? (T) – (Ah yes, road safety is important, I really care about it, I even have a sticker on my car! Yeah! I am the kind of person who is sensitive to road safety!) Uh, alright! You can install your sign in my garden. I am someone committed! Once again, the technique of foot in the door was effective. For the same request, we went from 16.7% acceptance to 76% in the “sticker for road safety” condition. (N): Well done, Agent Gull! We appreciate what you do for the agency. Your new mission is this time to extract money from passersby. (G): Several foot-in-door experiments were conducted, and a question was asked: could one extract money more easily with such a technique? Guéguen and Fischer-Lokou wanted to answer this question by testing 3,600 people on the street. When you ask the passers-by directly, “Excuse me, you would not have a little change? ” the acceptance rate is 28% for an amount of donations of 28 cents on average. If you put a foot in the door, like the simple request of the hour, the results are interesting. (G) – Excuse me, could you give me the time please? (T) – Uh, yes, it’s noon! (G) – Thank you very much, you would not have a bit of money? (T) – Well, so much to do … Uh, yes, of course. Hold. (G): In the “foot in the door” condition, acceptance of the request is 43% and the average amount of donations is now 37 cents. How to explain the effectiveness of this technique of the foot in the door? The psychological preparation, progressive, via small requests, like signing a petition, answering a questionnaire, giving the time … facilitates the acceptance of the final request. There are several explanations and theories, but let us remember that in the first experiments that we presented, foot in the door relies on engagement. When the subject accepts the first request, such as signing a petition for the preservation of nature, he gives himself the image of a defender of nature. As a result, he will try as much as possible that his future actions stick with this image. His initial act, the acceptance of the first request, will engage him. We are tempted to believe that we act according to our personality, our intrinsic qualities. On the contrary, and these two experiences clearly show us, it is our actions that shape our attitudes, our aspirations, by returning a certain image of ourselves. (T): “Oh, yes, road safety is important, I really care about it, I even have a sticker on my car. Yeah! I am the kind of person who is sensitive to road safety. ” (G): It’s not who we are who determines our actions, it is our actions that determine what we believe we are. Our actions send back a certain image of ourselves and engage us. As for the last experience we have seen, the success of the foot in the door would be explained otherwise. There is no connection between the first request, which consists in giving the hour, and the second, which consists in giving money. Moreover, these two requests are not separated in time. In this situation, the foot in the door is based on a tendency of acquiescence. The subject having agreed to render a first service, such as giving the time, the chances of him accepting the second request will be greater. (T): “Well what to do … Uh … yes of course. Uh … hold on. ” (G): Concretely, this technique of the foot in the door is used in various fields. In everyday life, we can meet her in sales or canvassing. On the phone, you may have already been offered free and without obligation sending a form or a catalog presenting various commercial offers. Again, it’s a foot in the door, and contrary to what your interlocutor You hammer on the phone saying, “It’s not binding,” the acceptance of a first request is always a form of commitment. Another example: in the world of work, some manipulative managers, sometimes trained to be so during their studies or other training, use this technique of the foot in the
door to get an employee to do extra work. And for greater efficiency, the mating with a positive labeling technique using desirability bias, that is to say flatteries that meet a need to please, a need to be recognized. Raven (R) – Technician, could you give me the time? (T) – Uh, yeah, it’s seven o’clock. Oh well that’s cool, I finished my day. (R) – Well done, you worked very well. Before you leave, could you just bring me the budget for the last semester? (T) – Uh, yes, that’s it.
(R) – Thank you. You are helpful. You could forward that to the management?
(T) – Uh, yeah … Yeah, sure, no problem. (R) – Oh, and we should also send them the next semester’s forecast. If you could also recheck the latest calculations and make a small assessment, it would be perfect. (T) – Okay, I’m doing that.
(G): This man just accepted with enthusiasm to work an extra hour. Let’s analyze the scene together. (R) “- Technician, could you give me the time? ” (G): First request of the foot in the door: simple question to which our Technician will answer. (T) “- Uh, yeah, it’s seven o’clock. Oh well that’s cool, I finished my day. (R) – Well done, you worked very well. ” (G): First labeling: the manager refers to the Technician the image of a serious employee. Our manipulator can
henceforth formulate his new request. (R) “- Before leaving, could you just bring me back the budget for the last semester? ” (G): Notice the turn of the sentence: everything is done to give the impression
that this request is inexpensive (“Before leaving”), which gives the impression that it is a quick task, and the “you could just …” that minimizes the cost of the query. The Technician, after that foot in the door, this labeling of serious employee, and this formulation, will have difficulty to refuse. (T) “- Uh, yes, that’s it.
(R) – Thank you. You are helpful. ” (G): New labeling before a new request. (R) “-Are you able to follow that to the management?
(T) – Uh, yeah … Yeah, sure, no problem. ” (G): Our Technician is caught in a gear. He can not refuse what seems to him inexpensive compared to what he already has
accepted. (R) “- Oh, and we should also send them the next semester’s forecast. If you could also recheck the latest calculations and make a small assessment, it would be perfect. (T) – Okay, I’m doing that. ” (G): Our Technician is fully committed to being a serious and helpful employee. The “it would be perfect” also has the effect of recalling the previous labels. To refuse this last request would be to imperfect the whole of his work. “Foot in the door sprinkled with positive labeling” is a formidable cocktail which you may have already paid for without realizing it. How to resist to
such techniques? We must learn to counter them in everyday life, because they are unfortunately techniques that have become widespread. Beware of the touts who are
trained in this type of manipulation. In front of them, it is enough to refuse
the first request. However, very often, we do not notice the foot in the
door from the first request. When a person or organization asks you something, independently inspect each request as if it were the first one, and do not be afraid to refuse some, even if it sounds whimsical on your part. Ask questions to your interlocutor to give you time to think and slow down the discussion. Reformulate what is said, ask for clarification, come back to words. You will avoid an automatic acquiescence that you may regret later. We can give ourselves the right to say yes, then no, whatever the sequence of situations. It also means to put in the background the image that is returned to you or the fact of wanting at all costs to please others. (N) – Rerebonjour agent Gull. We are very impressed with the agency by your brilliance. Your last mission is to subscribe to our brand new life insurance policy by sending us your bank details
as well as a form which you will find attached to the address …
(G) – Tell me, you would not be trying to try on me foot in the door? (N) – Uh … this message will self-destruct … Right now! (Gull sighs)

Michael Martin

100 Responses

  1. Je suis arrivé sur cette chaine grâce à dirty biology et je ne le regrette pas.
    Exelente vidéo je m'abonne direct 🙂 Merci pour ton travail

  2. Amorçage , pied dans la porte, porte au nez, "mais vous êtes libre de" …Tant de techniques de manipulations si simples et pourtant si efficaces. En tout cas super chaîne je viens de la découvrir il y a peu et les sujets sont très bien abordés et traités. +1 abonné

  3. ça fait beaucoup penser aux techniques de recrutement des écoles d'ingénieurs pour les futurs bacheliers (pour expérimenter, allez au prochain salon oriaction) :
    Vous êtes en train de lire un prospectus de l'université qui vous intéresse debout dans une allée quand vous entendez une voix venant du stand derrière vous :
    – Bonjour, voulez-vous un stylo ?
    – Euuuh oui merci j'avais oublié le mien.
    – Vous voulez savoir ce en quoi consiste les études dans notre école ?
    – Ben pourquoi pas, oui. C'est quoi votre domaine ?
    – Nous sommes une école d'ingénieur dans l'aérospatial. Nous proposons un cursus en cinq ans intensif, à réserver aux étudiants sérieux ! Nous sélectionnons les meilleures candidatures sur dossier et concours, nous recevons environ 900 demandes par an, et nous avons deux classes de 45. 80% des personnes qui étudient dans notre école trouvent du travail sous deux ans. Nous nous intéressons surtout aux compétences en mathématiques et sciences physiques mais tout atout personnel est valorisé ! Vous êtes dans quelle filière ?
    – Je suis en S, mais…
    – Justement, vous correspondez parfaitement au profil que nous recherchons ! Vous vouliez faire quoi ?
    – Je pensais à médecine, mais j'hésite…
    – Médecine ? Vous n'avez pas peur de grosses charges de travail, c'est un plus vous savez ? D'ailleurs, vous devriez peut-être éviter la PACES, c'est beaucoup de stress et de travail pour une grande incertitude quant au résultat. En plus, ça serait un gâchis de compétences. Sans compter que le travail en université en très grand groupes perturbe souvent les étudiants, alors que nous sommes organisés en classes. Je vous laisse y réfléchir ?
    – Oui, euh merci, je vais y penser.
    – Tenez, le prospectus de présentation de l'école, venez au portes ouvertes, ce sera un avantage à votre candidature !
    – D'accord, au revoir !
    Vous repartez. (Ca a l'air super cette école, j'avais jamais pensé à l'aérospatial. En plus c'est vrai que c'est mieux de travailler en groupes plus restreints. Au fait, ça coûte combien ?)

    Je vous laisse dénombrer le nombre de tentatives d'arnaque dans le discours de l'exposant. Pour information, j'ai fait un genre de best-of de ce que moi et mes camarades de classe avons entendu avec plus ou moins de crédulité à Oriaction.

  4. Bonjour, est-ce qu'une vidéo sur facebook ou les réseaux sociaux sont à prévoir? Je pense que ça pourrai être un très bon sujet !

  5. On par dans la deuxième étape d'un répertoire qualifié de personne déjà intéressé. On ne compare pas la même chose

  6. Ce que je trouve intéressant c'est qu'on peut utiliser le technique du pied dans la porte pour influencé un comportement positif pour la personne; Comme tu le dis, le fait de proposer un auto-collant sur la défense de la nature va instaurer chez la personne une image de défenseur. Donc des campagnes de sensibilisations de ce type peuvent marquer plus profondément des personnes que des gens qui se baladent avec des petits prospectus non?

  7. Je me porte mieux depuis que je refuse la discussion à quiconque !
    Sinon super vidéo, j'ai découvert la chaine grâce à DirtyBiology et c'est vrai que le montage dans tes vidéos est vraiment très bon.

  8. Il y a aussi la technique du "je demande un truc que l'autre refusera puis,je demande ce que je veux" cela rend la demande mon pénible en comparaison.

  9. Votre série de vidéos en général, la grande claque dans ma gueule.

    Rien que je découvre genre "oua je savais pas". Juste un truc qui confirme mon intuition, avec argument et preuve.
    Mais surtout du bon, du beau, de l'art. C'est bien foutu, c'est drole, c'est super bien expliqué.
    C'est vraiment génial.

    Lâchez rien, sauvez nos cerveaux 🙂
    Et dites merci à Dirty Biology, je viens de son lien 😉

  10. Hmm… Pour le passage de 22,2% à 52%, les femmes qui n'ont pas répondu au questionnaire téléphonique sont comprises dans les 52% ? Sinon le chiffre n'est pas si significatif vu qu'on enlève une partie du panel avant de recalculer un pourcentage… ?

  11. Merci, grâce à toi, je vais pouvoir mieux manipuler mon entourage ^^ Encore merci de tes conseils… niark, niark, niark

  12. J'ai justement lu un livre sur ce genre de technique de manipulation il y a quelques mois ! Il reprend les quelques expériences citées dans la vidéos.
    Le livre s'intitule "Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens" (de R-V Joules et J-L Beauvois) et met en situation une personne singulière se rendant victime de ces techniques de manipulation. C'est vraiment très instructif et très bien expliqué ! Au moins, en ressortant de cette lecture et de cette vidéo, on devient beaucoup plus vigilent vis à vis de ces petites techniques de manipulation… On en utilise même sans s'en apercevoir !

  13. Ouais enfin pour le taf maintenant ils s'emmerdent plus tu bosses plus ou tu es viré.

    Maintenant dans la rue je refuse tout ceux qui tente d'interargire avec moi dans une démarche pied dans la porte, que cela soit commercial, associatif, ou politique

  14. Pour le démarchage et tout ça, oui ok.
    Par contre quand ton boss te demande de taffer deux-trois trucs en plus, t'as la flemme, tu veux pas et de toute façon t'as fini ta journée, donc si t'acceptes c'est pas à cause de ses flatteries – car tu n'es pas dupe – mais plutôt parce que bah sinon il te vire, non ?

  15. Exactement comme avec la technique de demander l'heure, j'ai déjà vu dans une émission l'expérience réalisée avec un touriste demandant son chemin et une tierce personne laissant tomber un billet devant le passant testé. Le taux de rendu montait énormément lors qu'il y avait la première interaction avec le touriste.

  16. Toutes ces vidéos sont super !
    En ce qui concerne la technique du "pied dans la porte" celle-ci est répendue dans tous les secteurs de vente (France Loisirs en est un bon exemple et lui a été puni alors que tout ce qui est dans le numérique ne l'est pas encore, (ex: les dlc qu'on oblige à installer dans les maj des jeux vidéo etc…) faute d'absence de présence de la loi, du juridique et tout cela est vraiment un fleau !

    Sinon chaîne de vidéo super intéressante continue comme ça +horizon-gull !

  17. Tout ça c'est très bien dans la vie privée. Mais au travail, même si on est conscient du pied dans la porte, nous sommes dépendant du bon vouloir de nos supérieurs (évaluation de stage, embauche, augmentation de salaire, demande de congés pour une période précise, aménagement d'horaires, mutation). On ne peut pas juste dire non a toute requête supplémentaire. Cependant je vais vous donner plusieurs pistes de réflexion :
    1). Passer le bébé a un collègue en poste a cette heure-ci (pour rappeler que vous n’êtes pas le seul employer de l'entreprise):
    Ici a la question : "Pouvez-vous me sortir tel dossier ?" on peut répondre par "Désolé j'ai fini mon service mais je suis sur que mon collègue pourras vous aider".
    2). Mettre en avant votre vie privée (pour rappeler que vous avez une vie après votre travail) :
    A la même question : "Pouvez-vous me sortir tel dossier ?" on peut répondre par "Désolé, je dois chercher mes enfants/frères/sœurs a l’école" ou encore "Désolé, j'ai promis a ma femme de finir plus tôt ce soir pour qu'on puisse sortir ce soir" ce qui laisse entendre que vous avez des engagements en dehors du travail.
    3). Mettre en avant les services que vous avez déjà effectues pour l'entreprise :
    S'il vous arrive fréquemment de faire du zèle vous pouvez répondre par "J’apprécierai beaucoup de pouvoir rentrer a l'heure de temps en temps" Cette méthode est plus directe et donc a user avec parcimonie.

  18. il y a aussi la technique inverse , le faite de demander une chose trop grande donc la personne refuse et la lui demander une chose plus simple et la la personne se dit que ses raisonnable et accepte

  19. Putain C'est exactement ça, mon manager faisait tout le temps ça, je l'ai fait une fois, mais après je l'ai envoyer balader 😂

  20. J'avais une question concernant la technique du pied dans la porte (notamment au boulot) est-ce que la question doit être neutre et en apparence anodine, ou est-ce que cela fonctionne avec une autre question ?
    Par exemple un chef de secteur qui demande à un employé lamda s'il/elle va bien, avant d'embrayer sur une demande de bosser plus

  21. qui a entendu le thème de victoire de final fantasy après l'exemple du panneau :p ? (oui je viens de regarder la vidéo sur les gimmick ^^)

  22. Très bel épisode ! on notera aussi qu'il existe la technique inverse: faire une proposition invraisemblables qui va être refusée souvent (exemple: mettre un panneau de 16m² dans le jardin) et une fois refusée, dire un truc du genre "Très bien, mais pourriez vous au moins coller un autocollant sur votre voiture?" et là les personnes qui acceptent de mettre l'autocollant seront bien plus nombreuses :p

  23. une vidéo de techniques de vente qui explique comment structurer son argumentation pour vendre… a la fin de la video il parle bien d'engagement, un point clé car au fur et à mesure de l'argumentation du vendeur, il glisse des "vous êtes d'accord" régulièrement pour engager l'acheteur. Intéressant!

  24. Ce qui est bien avec gull, c'est qu'il ne se contente pas d'exposer des problèmes. Il propose aussi des solutions(conseils).
    Très bon travail! Vous auriez un peu de monnaies? 😉

  25. Mais l'ennui dans l'expérience du panneau publicitaire c'est qu'on ne demande dans le second cas qu'aux personnes qui ont accepté l'autocollant non ? On va pas voir toutes les personnes y compris celles qui ont refusé ?

  26. Au final, la première étape ne serait-elle pas une sorte de filtre pour concentrer son énergie sur des personnes ayant une sensibilité ou une propension à accepter ce genre de requête ?

  27. Le truc avec le pied dans la porte, quand il est exercé par son patron, c'est qu'on ne PEUT PAS se permettre de refuser ce qu'on nous demande, parcequ'il faut être le préféré pour ne pas se faire virer à la moindre occasion…

  28. Tiens… nous avons été "victime" de cette technique il y a peu. Un organisme privé, en partenariat avec notre grande compagnie d’élec' franchouillarde, a voulu vérifier gratuitement l'isolation de la maison (pour nous faciliter la vie bien sure). J'en parle, parce que cette compagnie utilise vraiment tout un tas de codes pour nous avoir:
    1/ils insistent sur la gratuité de l'expertise et leur partenariat avec LA compagnie d'élec' de référence. (Gratuité/autorité/sécurité)
    2/ils portent des uniformes trés semblables à ceux de la police (non non c'est pas une blague)même couleur, écussons au même endroit, même chaussures(Autorité/sécurité)
     3/ ils tiennent des propos carrément fascistes en alertant sur les "dangers" de laisser des "gitans" faire du mauvais boulot dans votre maison. (Danger/Autorité/sécurité/veuillez payer SVP)
    Le but dissimulé étant d'enquêter sur la possibilité, dans l'avenir, de nous faire payer une charmante taxe Karbone habitation. Petite enquête qui se cumule avec l'arrivée des nouveaux joujoux de notre grande compagnie d'élec'. Si tu habites en Finistère tu dois savoir de quoi je parle. Bref, une bonne dose de manipulation. J'allais les renvoyer mais ma mère les a laissé entrer sans être capable de m'expliquer "pourquoi" aprés coup. Ça m'a permit d'enquêter sur eux et d'alerter autour de nous, restons positif.

  29. Surtout, si un démarcheur à domicile/téléphonique arrive à vous avoir mais que vous vous en rendez compte rapidement, n'hésitez pas à vous renseigner sur vos droits : Le démarchage est particulièrement mal vu par le droit français et nous protège particulièrement bien, avec des éléments caractéristiques qui vont au delà du droit de rétractation normal.

  30. Cela peut aussi marcher dans l'autre sens :
    Quand quelqu'un nous fait une demande pénible et/ou coûteuse (par exemple : un ami qui vous demande de lui prêter 100 euros, ou de se lever très tôt le matin pour l'aider à faire une tâche particulière), la personne refuse une première fois. Puis, quand l'ami revient pour formuler une demande moins pénible/coûteuse (mêmes exemples : lui prêter 15 euros, aider l'ami à faire cette tâche particulière à une heure plus raisonnable), la personne est plus susceptible d'accepter cette seconde demande que si celle-ci avait été formulée directement, car elle se sent coupable de ne pas avoir accepté la première requête.

  31. il y a aussi ce qu'ont pourrais appeler "le contre pied dans la porte" ex: quelqu'un vous demande "auriez-vous du feu svp ?" vous répondez "oui" ensuite vous argumentez "attendez svp auriez-vous une cigarette svp ?" l'individu répond "oui bien-sur" et fini par la donnée ceci est aussi un moyens de manipulation très efficace voila pas mal non ? j'attend vos réponse merci

  32. Bonjour, j'apprécie vos vidéos. Je tique sur celle-ci dans le choix de l'exemple. La sécurité routière. Politiquement correct mais dont le slogan même est à prendre avec recul. Un accident est le résultat d'une défaillance du système homme- véhicule- environnement. Oui l'homme a une part de responsabilité dans la majorité des cas. Mais le discours et la politique de contrôle sanction d'aujourd'hui ne sont donc basées que sur le fait que l'homme, en action de conduite doit être infaillible. Qu'en pensez-vous ? Y'a-t-il d'autres domaines où on demande une telle perfection ? Pourquoi les voitures ne sont elles pas bridées ? Vous avez abordé leur importance dans une autre vidéo qui apporte la réponse. N'est-ce pas plus bénéfique d'accuser la conducteur, chauffard , criminel, le stigmatiser dans des enquêtes exclusives repassées en boucle. Je serai ravie de détailler plus mes propos si vous y trouvez un peu de sens.

  33. Le pied dans la porte, c'est formuler un petite demande que les gens vont très certainement accepter et se préparer le terrain avant de formuler une demande plus coûteuse.
    MAIS il existe aussi la technique inverse (dont il aurait été intéressant de parler), à savoir, formuler une demande inacceptable que les gens vont refuser avant d'en formuler une autre plus acceptable.
    Les gens seront aussi plus enclin à accepter cette deuxième requête (alors qu'on pourrait croire que leur premier non les aurait braqué).

    Dans le premier cas, c'est un premier oui qui pousse à en donner un autre.
    Dans le second cas, c'est un non qui amène à une acceptation.

    L'idée générale est la suivante : si vous donnez un verre d'eau chaude à quelqu'un, il refusera de la boire.
    Si vous lui donnez un verre d'eau froide qui va augmenter progressivement en température (on imagine) il ne s'en apercevra pas.
    A l'inverse, vous pouvez aussi lui donnez un verre d'eau brûlante. En comparaison, le verre d'eau chaude que vous lui servirez ensuite aura l'air de contenir de l'eau froide.

  34. super video, je me posais juste une petite question, dans les premiers exemples on a l'impression que la premiere enquete ne vise qu'a preselectionner les sujets suceptibles d'accepter, c'est tres interessant quand on vise a selectionner le plus de sujets possibles dans une population infinie. mais cela n'influence pas le moins du monde LE sujet unique que l'on a en face de soi. par contre la 2e partie est tres interessante et les resultats semblent bluffants…

  35. Quelque chose me gène dans les expériences. On compare le taux d'acceptation à une première demande sur un échantillon entier par rapport à 2 demandes sur un sous échantillon qui a déjà accepté la première demande…

    peut-être que le sous échantillon de la seconde fois fait parti des gens qui disent facilement "oui" ? je suis convaincu par l'effet présenté mais les expériences me semblent pas crédible scientifiquement parlant (ou j'ai mal compris ?)

  36. Je m'étais faite avoir par une dame dans un parc . Elle m'a collée une fleur dans les cheveux en disant que j'étais jolie et que c'était un cadeau (????). J'ai voulu lui rendre, mais elle insisté pour que je la garde. Puis elle a commencé à parler d'une collecte pour un orphelinat, et que si je voudrais donné qqc, ce serait super. Je sais pas pourquoi j'ai accepté et he me suis sentie mal à l'aise du début à la fin… Je crois que y'a des "accrocheurs" de bracelets qui font la même chose. C'est rentre-dedans et stressant, pas eu le temps de rèfléchir sous la surprise !

  37. Freedman et Frazer me font penser à Friedberg et Setzer… Je ne saurait dire pourquoi. Sinon, toute votre chaîne est intéressante : continuez comme ça 🙂

  38. Juste une petite question, les pourcentages suite à la technique du pied dans la porte sont sur le total des gens auxquels on a demandé la premiere etape ou juste sur le total des gens qui ont seulement accepté la premiere etape ?
    Car si c'est sur le total des gens qui ont accepté la premiere etape, il est normal que le pourcentage soit bien plus elevé etant donné que si on accepte deja une etape on est plus enclin a accepter la deuxieme.

  39. C est la même methode pour les sectes . Si l on constate sans avoir fait le chemin ça parait delirant . Mais quand on fait le chemin…

  40. Alors j'ai une remarque qui a déjà peut-être été dite mais là voici :
    Dans les expérience du début, si, comme je pense l'avoir compris, les pourcentages de la question post-"pied dans la porte" ne concerne que ceux qui ont accepté le pied dans la porte initial, ne faudra-t'il pas aussi considéré en plus le taux total par rapport à l'échantillon initial, c'est à dire en comptant aussi ceux qui ont refusé le pied dans la porte ?
    Parce que : imaginons que sans pied dans la porte le taux d'acceptation de la requête est de 25% ; imaginons que le taux d'acceptation de la requête après pied est de 50%, parmi ceux ayant accepté le pied préalablement, mais que ces derniers forment 50% de l'échantillon initial ; le taux est alors aussi de 50%. Dans ce cas globalement le pied dans la porte n'a pas vraiment d'effet, en tout cas pas démontré.
    Je ne dis pas que l'effet n'existe pas mais je trouve que les chiffres sont incomplets.

  41. J'aime bien les vidéos par contre tes chiffres sur celle ci wtf . Ils ont interrogé des victimes ou quoi ? Un panneau dans mon jardin même si tu me paye c'est mort , la monnaie pareil à part si je suis sur un bon jour et que le sdf a une tète de sdf et qu'il soit blanc la trentaine mini . Puis pour les pubs par appelle je raccroche directe .

  42. Cette technique date de l'époque ou malgré l'emploi de moyens détournés, la " victime" avait encore son libre arbitre. D'ailleurs je suppose que si ça permettait d'augmenter la participation au deuxième stade, il y a fort à parier que le nombre de refus à la présentation du projet n'ait aucunement bougé. De nos jours c'est plus expéditif, au moindre refus c'est d'avantage la technique du ; mon pied au cul et tu prends la porte. Dans de telles conditions, à part pour quelques personnes suffisamment âgées, nous n'aurons bientôt plus aucun sentiment altruiste à exploiter chez nos chers concitoyens. Love-Love !

  43. Le pied dans la porte oubli un paramètre. Dire non à quelqu'un à qui ont a parlé une première fois c'est dur car ça revient a casser le petit lien social qui nous liai. J'aurais l'impression d'être impolis dans cette situation. Un peut comme quand un préposé monopolise la ligne de téléphone super longtemps sans qu'on puisse le couper et après on se sent mal de ne rien donner vu le temps qu'il a perdu avec nous.

  44. C'est plus parlant pour moi avec les enfants, quand ils sont du genre à négocier leurs privilèges… #vécu.
    Ayant été majoritairement un enfant me confiant a la sagesse parentale infinie, j'ai néanmoins été dans la peau de celui qui a peur de voir sa décision mésinterprétée en référence à mes souplesses précédentes (nettement moins dilemnantes).
    C'est marrant, les enfants !

  45. En fait, la technique dite du pied dans la porte est l'exact corollaire de l'escalade d'engagement notamment décrite dans les travaux de Milgram, qui se supperposait merveilleusement bien à l'état agentique.
    Ici point d'état agentique, mais accepter des choses de moins en moins tolérables avec un beau crescendo tends effectivement à rester dans l'acceptation puisqu'on a accepté ce qui précédait.
    Et c'est l'enjeu majeur de l'expérience avec les chocs électriques d'abord ridicule puis mortels en apparence, mais avec une progression telle que plus ou les pousse et moins arrêter de le faire ne fait sens.
    2 termes (pieds dans la porte, escalade d'engagement) pour décrire 2 points de vue (celui qui propose, et celui qui accepte, ou pas) d'un même mécanisme.

  46. Dans les deux premières expériences, il y a déjà un tri préalable des sujets à la proposition finale, puisqu'on ne repropose qu'à ceux qui ont accepté la pétition ou l'autocollant, ce qui fausse la base de données de l'enquête.

  47. Je pense que qd on dit que « ce n’est pas qui nous sommes qui détermine nos actes mais l’inverse » je pense que c’est un cycle : nos actes déterminés par qui nous sommes puis => un nouvelles img de nous meme puis =>les actes déterminent cette nouvelle img

  48. Vous auriez pu citer en description le livre qui est la véritable source de votre vidéo .. " Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens" de Robert-vincent Joule et Jean leon Beauvois. Inutile de se faire passer pour un anonymous 2.0 c'est juste de la soumission libre et consenti

  49. Et ben ça m'étonnerais pas que ce soit parce que je suis plutôt insensible à ce genre de manipulation que j'me fait virer souvent!
    Mais bon, tant mieux ne pas travailler c'est la santé…

  50. Mais à 1:47 tu dis que les femmes qui ont collaboré sont appelé et cette fois ci au lieu de 22,2pourcent c'est 50pour cent PARMI les femmes qui ont collaboré et répondu au questionnaire mais si on calcule le pourcentage des femmes qui ont collaboré par rapport également aux femmes qui ont refuséde répondre au questionnaire peut-être que les chiffres sont bien plus faibles

    Sinon j'adores tes videos, continues 🙂

  51. 3'14'' 16,7% acceptent sans étape préparatoire c'est déjà hallucinant comme nombre ! (je ne sais pas comment on affiche le temps si quelqu'un peut m'éclaire sur ce point au passage haha)

  52. Merveilleuse vidéo.
    Même si j'arrive tard j'espère qu'on me répondra :
    Dans le premier cas, par exemple, l'étude n'est elle pas biaisée en ceci que dans la requête faite à la ménagère, nous avons déjà sélectionné les ménagères enclines à accepter avec la première requête. Dès lors l'échantillon est biaisé, il ne contient pas toutes les ménagères mais uniquement les ménagères qui acceptent de remplir un questionnaire. Ne peut ont pas supposer que c'est ce biais d'échantillonnage qui pousse ces dames à accepter la plus grosse requête, qu'elles auraient peut être accepté dans tous les cas?
    EDIT : J'ai trouvé la réponse à ma question en fouillant dans les commentaires. Mais cela aurait peut être mérité d'être mentionné dans la vidéo afin d'éliminer les potentielles objections et interrogations sur le sujet.

  53. hop la encore du contenus intéressant. (Suggérer par la.chaine de Thomas syrix ''tomates pourris")
    Abonnement immédiat !!

  54. merci beaucoup j'adore vos vidéos vous êtes formidable j'espère juste que les personnes qui tomberont dessus seront bien intentionné 🙏🏻

  55. Salut amis humain, je tenais juste à vous remercier chaleureusement pour le travail que vous faites. Vous nous offrez un accès à de nombreuses connaissances qui pour ma part son importante, c'est de la clairvoyance que née une conscience du vivre mieux. Je vous remercie pour cette vidéo et les autres c'est un ami qui m'a fait découvrir votre chaîne et bien sûr j'en parle aussi autour de moi. Le bon vieux bouche à oreille, car désolé mais je ne suis pas sur les réseaux sociaux 😉 mais je ne manque pas de vous laisser un pouce bleu à chaque fin de visionnage ☺️. J'espère que vous pourrez continuer à partagé votre savoir et vos connaissances pendant longtemps (genre les 80 prochaines années) merci aussi de nous faire découvrir d'autres chaîne et pour votre humour de merde mais drôle quand même 😂
    Je vous souhaite plein de bonheur et surtout une bonne quantité de joie du hacking social 😉👍

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Post comment